vendredi 23 décembre 2011

Catch .44

de Aaron Harvey avec Malin Akerman, Forest Whitaker, Bruce Willis, Brad Dourif...

Trois jolies poupousses, en mission, débarquent dans un bar paumé. Elles attendent un convoyeur. Ca va très très mal finir.

Si vous trouvez que Tarantino ne tourne pas assez, essayez ceci. Ca a la couleur d'un Tarantino, le goût d'un Tarantino, mais ce n'est pas du Tarantino. Du tout, du tout... ou beaucoup trop en fait.

On retrouve donc dans ce truc: un affiche au grain grindhouse, un montage en flashbacks gigognes et répétitifs à la Reservoir Dogs / Jackie Brown, des gonzesses qui discutent de trucs sans aucun intérêt à la Death Proof (une autre grosse bouse), une blague bien nase, Bruce Willis sans maquillage (ou au contraire avec plein de maquillage vilaine peau)... Le réal pousse même le vice jusqu'à embaucher Brad Dourif, dont rien que le nom excite tout amateur de bisserie millésimée année 80-90, un promesse de nawak... pour deux malheureuses scènes... Mais on met son nom sur l'affiche, ça c'est méchant.

En fait c'est pas mal ce flim, ça permet de faire  un tour de l’œuvre de Tarantino en 1h30... Un peu comme si on mangeait l'entrée, le plat et le dessert en même temps, mixés dans une grand casserole. Quoi ? C'est dégueu ? Oui en effet, il vaut mieux manger les plats séparément et laisser ceci aux cochons.

2 commentaires: