mardi 28 mars 2017

Blow Out

de Brian De Palma avec John Travolta, Nancy Allen, John Lithgow...

John - Travolta, pas Lithgow. Lui, Lithgow, il joue le méchant - est bruiteur au cinéma. Un soir qu'il enregistre des sons dans un parc, il va capter le bruit d'un accident de voiture. Est-ce vraiment un accident ? Ce qui est sur sa bande prouve le contraire.

Au détour d'un zapping désabusé un soir de disette télévisuelle, boum qu'est-ce qui passe sur Arté ? Mais non, pas La soupe aux choux, couillon, ce flim-ci, Blow Out. Ca doit bien faire mille ans que je ne l'ai plus vu. La tête de Travolta, légèrement floue derrière son micro est à la base de tellement de choses... Vous n'imaginez même pas... Hop, visionnage.

Je ne me souvenais pas Lithgow dans le rôle du méchant de service, ni du fait que le doublage français, surtout de Nancy Allen, était aussi pénible. Je ne me souvenais pas non plus à quel point le scénar est bourré d'intrigues non abouties et de personnages oubliés. C'est dingue. Lithgow ne joue qu'un homme de main prenant quelques initiatives, et ses commanditaires, qui n'interviennent que dans quelques scènes, ne seront jamais inquiétés. Même leurs motivations, pourtant à la base du récit, ne seront jamais clairement définies. Et ne parlons pas des seconds rôles - le flic, le photographe - c'est pire.

Ajoutons à cela que Blow Out est en définitive peu représentatif de l'oeuvre de son réalisateur - un seul split-screen au début, une seule scène un peu voyeuriste, un seul plan réellement idiot, impossible de me souvenir s'il y a oui ou non une paire de nichons à l'air... Dans le doute on va dire qu'il n'y en a pas - j'en viens donc à me demander pourquoi j'aime bien ce flim. Madeleine de Proust ? Peut-être.

vendredi 10 mars 2017

Kong: Skull Island

de Jordan Vogt-Roberts avec Loki, Hey Zeus, Nicky...non... Camembert... non... Brie Larson, John C. Reilley, John Goodman...

Une île qu'on n'a jamais explorée, des scientifiques qui cherchent, un colonel qui en a gros, un singe géant, et des autres monst'...

Les gros monstres qui se foutent sur la tronche, même sans casser des immeubles, j'adore. Un militaire vénère et psychorigide, ça peut le faire. C'est produit par ceux là qui ont fait Pacific Rim, super... Mais les mêmes ont aussi fait Godzilla, aie, aie, aie.

La mise en place est sympathique et... c'est tout. Encore une fois c'est le syndrome Moins de Scénar, plus de FX qui frappe. Enfin... plus de FX, oui, mais seulement durant les 25 à 30 minutes de baston, le reste, soit sur plus d'une heure de flim, on s'emmerde ferme. Ca fait long.

Prenez les deux premiers King Kong de 1933 et 1976 (et, par charité chrétienne, oublions celui de Peter Jackson), retirez toutes les sous-intrigues, ne gardez que la partie sur l’île, imaginez des scènes qui s’enchaînent sans que personne ne se tracasse de la continuité ni même de la cohérence (la gonzesse n'entend vraiment pas Kong arriver à 3 m d'elle ? Sérieusement ?), oubliez toute caractérisation des personnages (trop nombreux en plus)... Voilà, vous commencez à entrevoir ce qu'est ce flim.

Alors, certes, il y a Kong qui se marave avec de gros lézards à deux pattes (pourquoi que deux ? Aucune idée, d'autant plus que le calamar géant, lui, il aura au moins 12 tentacules, et que les 6 hélicos sur les ponts du bateau, une fois en vol, ils sont 15. Moi je dis, moins de tentacules, moins d'hélicos et plus de pattes !) mais vu que toutes ces grosses bastons sont dans la bande annonce... A quoi bon aller au cinoche pour assister à la débâcle ? Juste pour le plaisir de claquer 10 balles ?

Les bons Kong, font les bons amis.

vendredi 3 mars 2017

xXx - Return of Xander Cage

de D.J. Caruso - non Caruso n'est pas devenu dj dans une seconde vie - avec Vin "Faut que je fasse keek chose car j'ai enchaîné les merdes insondables et je ne compte pas les Fast & Furious car ils sont hors catégorie" Diesel, Tony "Qu'est ce que je fous dans cette galère alors je me teins en blond platine pour rester discrète" Colette, Ruby "Je suis mieux dans John Wick 2" Rose, Samuel L. Jackson et plein d'asiats, on sent que Hollywood a envie de faire du chiffre en Asie.

On le croyait mort, mais non, il est toujours vivant, c'est dingue. Je parle de Xander Cage évidement. Il va reprendre du service car des affreux tuent des gens - dont Gibbons - en leur faisant tomber des satellites dessus... Je ne blague pas.

Ok, il y a des scènes d'action... Mais je me suis ennuyé ferme. Le scénarios est truffé de rebondissements et tous (Tous ? Tous !) sont prévisibles une heure à l'avance. Il y a bien un caméo sympathique vers la fin, mais en réalité ce n'est qu'une demi surprise.

Je me demande si le problème de xXx ce n'est pas Vin Diesel... Le 2 y a pas Diesel dedans, et c'est le meilleur des trois, largement. C'est aussi le seul à avoir un humour second degré généralisé... Vin, lui, il est au premier degré ou à un degré qui m'échappe totalement... Avec un manteau avec col en fourrure. Ca me fatigue.